logo

John Frusciante dévoile son nouvel album « Maya » en hommage à son chat décédé.

Publié le 23/10/2020 par Stacie Arena
Janis>News>John Frusciante dévoile son nouvel album « Maya » en hommage à son chat décédé.>

John Frusciante dévoile son nouvel album Maya en hommage à son chat décédé.

 

Le guitariste légendaire des Red Hot Chili Peppers, John Frusciante, dévoile ce vendredi 23 octobre son nouvel album en solo, intitulé Maya, qui rend hommage à son animal de compagnie décédé d’un cancer.



 



Pour la première fois de sa carrière, John Frusciante signe un album électro de son vrai patronyme. Quelques mois après l’annonce de son grand retour au sein des Red Hot Chili Peppers, onze ans après avoir quitté le groupe, le meilleur guitariste au monde selon la BBC dévoile un nouvel opus intitulé Maya. Attendu dans des travers toujours plus mystiques et introspectifs, les fans de Frusciante étaient loin d’imaginer que ce nom d’album faisait référence non pas à une communauté mexicaine du Yucatán mais à un animal mort. En effet, Maya rend hommage à la chatte du guitariste décédée des suites d’un cancer dont il a eu bien du mal à faire le deuil. « Maya était avec moi quand je faisais de la musique pendant plus de quinze ans, je voulais lui rendre hommage. »

 



D’ailleurs, ce n’est pas anodin si l’acolyte d’Anthony Kiedis a décidé, cette fois-ci, de signer de son vrai nom et d’abandonner son pseudonyme Trickfinger. Interrogé à ce sujet dans les colonnes de Pitchfork, John Frusciante a expliqué la raison pour laquelle il a refusé d’utiliser son pseudonyme : « Maya était avec moi quand je faisais de la musique pendant plus de quinze ans, alors je voulais donc lui rendre hommage. Elle aimait la musique, et avec un titre si personnel, cela ne me semblait pas juste de le sortir sous le nome de Trickfinger. C’est donc de la musique de John Frusciante. » Cependant, pour ceux qui s’aventureraient à laisser la lecture aléatoire sur YouTube, vous risquez d’être surpris. Loin des riffs iconiques de Scar Tissue ou Under the bridge, John Frusciante a troqué sa Fender Telecaster pour du matériel électronique... et ça ne plait pas à tout le monde.

 

 


« Si je suis revenu dans les Red Hot Chili Peppers, c’est pour continuer de faire de la musique électronique. » Caché derrière le pseudonyme Trickfinger, John Frusciante a sorti son premier album éponyme en 2015 avec huit titres aux tonalités électro/house/techno pour une ambiance des plus psychédéliques. Après avoir cimenté l’histoire du rock des années 1990 avec l’empire des Red Hot Chili Peppers, le guitariste de 50 ans a pris un virage à 90° en expérimentant toute sorte de synthétiseurs, basses et batteries électroniques. En juin dernier, Trickfinger récidive et dévoile les six titres de She smiles because she presses the button signés au label Acid House. Si ses fans ont clairement du mal à imaginer Frusciante derrière ses platines, ils ont encore plus de mal à écouter sa musique. Les deux productions de Trickfinger n’ont pas rencontré de franc succès. Mais John Frusciante s’en contre fou.

 


 


Dans une interview diffusée dans le podcast de RA Exchange en septembre dernier, John Frusciante a déclaré ceci : « C’est un challenge de faire de la musique en espérant que les gens l’apprécient aujourd’hui. Pour moi, ça fait déjà quelques années que le rock se meurt... Et si le rock vit ses dernières heures, c’est peut-être qu’on en a fait le tour. Mais pour moi, avoir la chance de travailler à nouveau avec cette bande de potes tombés du ciel, c’est vraiment excitant. J’ai énormément d’idées de morceaux électroniques maintenant que j’ai toute la technique en main. Chose que je ne maitrisais pas il y a douze ans. C’est aussi pour ça que j’ai accepté leur offre, pour continuer d’évoluer dans la musique électro. » Un challenge qui marquera, à coup sûr, un tournant dans l’histoire des Red Hot Chili Peppers. Pour écouter le full album, c'est ici

 




 

 

avatar

écrit par

Stacie Arena

Contributrice libre pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le vendredi 23 octobre 2020, mis à jour le vendredi 23 octobre 2020

ENCORE CURIEUX ?