logo

Il y a 48 ans, le King Elvis Presley donnait son premier concert (sur 4) au Madison Square Garden de New York, établissant de nouveaux records.

Publié le 09/06/2020 par Hugues Ranjard
Janis>Culte>Il y a 48 ans, le King Elvis Presley donnait son premier concert (sur 4) au Madison Square Garden de New York, établissant de nouveaux records. >

Il y a 48 ans, le King Elvis Presley donnait son premier concert (sur 4) au Madison Square Garden de New York, établissant de nouveaux records. 

 

On peut le dire, Elvis Presley n’a pas cessé de casser les records durant sa carrière. Les 9,10 et 11 juin 1972, il se produisait 4 fois au Madison Square Garden de New York, une première dans l’histoire de la musique. Une de ces performances a évidemment été enregistrée puis sortie seulement 8  jours plus tard sous le nom : Elvis : As Recorded at Madison Square Garden. Retour sur cet épisode marquant du rock ‘n’ roll, du vrai. 


 


Il y a 48 ans, Elvis Presley était donc le premier artiste de l'histoire à donner quatre concerts consécutifs à guichets fermés au Madison Square Garden de New York. Ces concerts avaient une saveur particulière sachant qu’il s’agissait de la première fois que le King se produisait devant un public à New York depuis ses apparitions à la télévision dans les spectacles des Dorsey Brothers, de Steve Allen et d'Ed Sullivan en 1956 et 1957.

15 ans plus tard, Elvis réunit 80 000 personnes pour assister à ses prouesses. À l’origine, seulement trois shows étaient prévus. Se rendant compte que les places partaient comme du petit pain, une date supplémentaire a été rajoutée le 11 juin. Finalement, les billets des quatre dates sont vendus en… un jour pour une recette totale de plus de 730 000 dollars. 

Le concert a été enregistré le 10 juin, jour où Elvis donna un concert l’après midi, puis le soir. L’album sort le 18 juin. Il est certifié Or le 4 août 1972, Platine le 20 mai 1988, 2x Platine le 27 mars 1992 et 3x Platine le 15 juillet 1999… L’album a été réédité sous différentes formes, plus de 100 fois depuis sa sortie.

 

 

Le 9 juin, avant sa première représentation, Elvis Presley a donné une conférence de presse mythique au New York Hilton. Certaines des questions-réponses sont très intéressantes, Elvis Presley donnait alors un bref aperçu des pressions qu'il subissait en tant qu'Elvis, star planétaire.

À la question : “Elvis, êtes-vous satisfait de l'image que vous avez établie ?”, le King répond :  “L'image est une chose, un être humain en est une autre".

Le journaliste poursuit en lui demandant : "À quel point est-ce que c'est proche ? À quel point l'image se rapproche-t-elle de l'homme que vous êtes vraiment ?” Elvis répond alors :  “Il est très difficile de se montrer à la hauteur d'une image. Je vais le dire comme ça".

 


La setlist d'Elvis pour les quatre spectacles comprenait ses premiers succès, les chansons préférées des fans, certaines de ses films et des morceaux à succès plus récents. Des chansons comme American TrilogyCan't Help Falling in Love,That's All RightSuspicious MindsHeartbreak Hotel ou encore Bridge Over Troubled Water faisaient partie des shows.

Parmi les fans d’Elvis se trouvait une belle ribambelle de génies, placée cette fois-ci au rang de fans. Bob Dylan, David Bowie, Simon et Garfunkel, George Harrison, John Lennon ou encore Bruce Springsteen ont été repérés dans la salle… 

 

 

 

Au-delà de toutes ces informations, c’est la prestation du King en écoutant le disque qui fait halluciner. La qualité de l’enregistrement est remarquable et le génie d’Elvis Presley indéniable. Même les plus grandes légendes citées plus haut devaient se sentir petits devant de telles prestations.


 

Les critiques de l’époque étaient également unanimes. Pour le magazine Time, Chris Chase disait : "Il ressemblait à un prince d'une autre planète, les yeux étroits, avec de hautes pommettes indiennes et une peau brune et lisse qui n'avait pas été touchée par ses 37 ans. Quand Elvis a commencé à jouer avec le micro, sa main droite battant de l'air, sa jambe gauche bougeant comme si elle avait une vie propre, le temps s'est arrêté, et tout le monde dans cet endroit avait à nouveau 17 ans (...) et quand une fille a jeté un mouchoir sur la scène, il s'est essuyé le front avec et l'a renvoyé, un cadeau de sueur d'un dieu de la terre". Il s’agissait donc ici de prestations mythiques qui n’ont pas pris une seule ride à l’écoute du disque. 

 







 
avatar

écrit par

Hugues Ranjard

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le mardi 9 juin 2020, mis à jour le mardi 9 juin 2020

ENCORE CURIEUX ?