logo

A Night at the Opera, retour sur un album de diva !

Publié le 20/11/2020 par Victor Bouteiller
Janis>Culte>A Night at the Opera, retour sur un album de diva !>

A Night at the Opera, retour sur un album de diva !

 


On connaît tous le titre phare, Bohemian Rhapsody, délicieux opéra rock, qui, à sa sortie, fut confronté à l'échec critique. Néanmoins, le public fut conquis, et la chanson connue un regain d'intérêt avec son utilisation dans le cultissime Wayne's World, en 1992. Mais depuis, elle est surtout portée par le succès monstrueux du biopic éponyme, sorti en 2018, qui a permis de décrocher des records tels que celui de la chanson la plus écoutée du XXᵉ siècle, celui de la « meilleure chanson de tous les temps », selon les auditeurs de plusieurs radios anglaises, ou bien sûr le milliard de vues sur YouTube.

 


 


En 1975, quelques mois après la sortie de leur 3ᵉ album Sheer Heart Attack, les 4 anglais de Queen connaissent enfin le succès grâce aux singles Killer Queen et Now I'm here. Malgré cette célébrité grandissante, le groupe fait face à de lourds problèmes financiers, notamment avec les studios Trident, et s'en va donc chez le label friqué de l'époque, EMI. Quoi de mieux, donc, en pleine crise financière, que de produire l'album le plus cher jamais enregistré à l'époque ?

 


 

Chez Queen, on aime prendre son temps, puisque ce sont 4 mois d'enregistrement qui ont été nécessaires pour l’élaboration de ce 4ᵉ opus, dont 6 semaines rien que pour Bohemian Rhapsody ! Mais au vu des incroyables performances techniques et vocales du groupe sur l'ensemble du disque, on peut dire qu'ils n'ont pas chômé ! En effet, le quatuor s'est lancé dans un projet ambitieux, brisant les codes de la musique pop et classique. On mixe le baroque, l'opéra, les envolées symphoniques et les morceaux de rock déchaînés. 

 


 


Avec eux, pas question de s'emmerder entre les morceaux, les moments de douceurs sont rares, et ils sont d'autant plus appréciables, comme sur The Prophet's Song et son passage a capella, ou le sublime Love Of My Life. Dédiée à sa fiancée Mary Austin, cette chanson est une véritable leçon de musique classique, mêlant les influences de Chopin et Beethoven, à des paroles pop attendrissantes. La chanson deviendra un incontournable du groupe, créant des moments de grâce en live, avec le public, comme au Rock In Rio de 1985.

 


 


Par ailleurs, certains morceaux sont plus pop, plus rock, plus simplet, mais ne perdent pas de leur saveur et de leur technicité. C'est le cas de You're My Best Friend, écrite par le bassiste John Deacon, pour sa femme, une jolie déclaration qui ne parle pas de friendzone. Le morceau '39, seul Brian May semble le comprendre. Ce dernier, titulaire d'un doctorat en astrophysique, chante une histoire un peu chelou, accompagné de sa guitare acoustique, qui parle d'un mec qui part, pendant un siècle, explorer l'espace en l'an 39. 

Cette piste tranche complètement avec le reste de l'album, mais participe malgré tout à le rendre plus fun, moins chiant pour les détracteurs du groupe. S'ils ne sont pas convaincus par l'espace, ils peuvent toujours parler tuning avec le batteur Roger Taylor et son morceau I'm in Love with My Car. Dans ce titre survolté, il fait une jolie déclaration, qui ne parle pas de mécanophilie. Quant au titre d'ouverture, Death On Two Legs (Dedicated to...), c'est une petite droite, directe dans la gueule de l'ancien manager et producteur du groupe, Norman Sheffield. 

 


 


Enfin, l'album se clos sur une interprétation électrisée, de Brian May, de l'hymne britannique God Save the Queen, hymne créé en l'honneur de la guérison de la fistule anale de Louis XIV (Oui, bon appétit !). Avec sa « red special », il donne une nouvelle dimension à cette œuvre, 2 ans avant les Sex Pistols et leur interprétation déjantée. Cet instrumental servira au groupe, en clôture de leur concerts. On peut dire qu'avec tout ça, il semblerait que God ait bien sauvé the Queen, en leur offrant le meilleur album de leur carrière, il nous offre au passage 45 ans de pur plaisir auditif. À l'aube de ses 50 ans, la reine ne s'est jamais aussi bien portée !





 


 
avatar

écrit par

Victor Bouteiller

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le vendredi 20 novembre 2020, mis à jour le samedi 21 novembre 2020

ENCORE CURIEUX ?