logo

Il y a 50 ans, Jim Morrison donnait son dernier concert avec The Doors. Retour sur un adieu chaotique

Publié le 11/12/2020 par Victor Bouteiller
Janis>Culte>Il y a 50 ans, Jim Morrison donnait son dernier concert avec The Doors. Retour sur un adieu chaotique>

Il y a 50 ans, Jim Morrison donnait son dernier concert avec The Doors. Retour sur un adieu chaotique

 

Nous sommes le 29 août 1970 quand The Doors vient de terminer sa tournée Roadhouse Blues Tour, totalisant 11 concerts aux États-Unis, avec comme dernier concert un show exceptionnel au festival de l'île de Wight. Peu de temps après, le groupe se lance dans l'enregistrement de son 6ᵉ album, L.A. Woman. Tout semble annoncer un avenir radieux pour The Doors, donc quoi de mieux, pour l'occasion, que de faire un dernier concert catastrophique ?...

 


 


En cette fin d'année 1970, l'avenir semblait être une route pavée d'or pour ce quatuor déjà bien établi. Mais la drogue et l'alcool (qu'on appellera ici «le destin») viendront foutre un coup de massue aux rêves utopiques d'une génération entière de hippies. En effet, quelque temps après le triomphe du festival de l'île de Wight, le monde du rock pleure la perte de deux légendes : Jimi Hendrix, le 18 septembre, et Janis Joplin, deux semaines plus tard. Tous deux emportés par le destin, à seulement 27 ans. Mais le grand Jim, déjà bien lucide sur le sujet, à 27 ans lui aussi, et il le sait, il le dit, il sera le prochain sur la liste. C'est avec cet optimisme débordant qu'il décide, avec son groupe, de donner un concert le 12 décembre 1970, à la Nouvelle-Orléans. Les quatre californiens de The Doors viendront secouer la foule du Warehouse pour ce qui sera leur dernier concert en compagnie de leur leader charismatique, Jim Morrison.

 
Au programme de ce show, une setlist de 20 chansons, comprenant des reprises de bluesmen et certains classiques du groupe comme Roadhouse BluesWhen the music's over, Riders on the storm, Love Me Two Times, et bien sûr The End. Le concert annonçait du lourd, de quoi électriser cette foule de 3500 personnes, venue voir le phénomène de Los Angeles dont tout le monde parle ! 

 




Mais la déception est au rendez-vous… Le concert se déroule difficilement, Jim Morrison, barbu et bouffie comme Hagrid, est comme absent, il a une allure livide et semble exténué. Il oublie certaines paroles et comble ces oublis par des rires théâtraux, presque angoissants. Après avoir fini son numéro du Joker, vient le moment de chanter le tube Light My Fire. Morrison est à l'ouest, mais sobre (fait rare sur scène). Durant le solo, il se repose et s’assoit près de la batterie de John Densmore, qui lui donne alors un coup de pied au cul pour le faire réagir. Morrison s'agite enfin… Mais pour foutre le pied de micro dans la gueule de tout le monde ! Le manager de tournée intervient pour le calmer, mais la folie destructrice du chanteur ne s'apaise pas, Jim devient alors une vaste moquerie de lui-même. Le concert se termine lorsque la police l'évacue de la scène.


Suite à ce concert, le groupe décidera alors de stopper sa tournée et de finir l'enregistrement de leur cultissime L.A. Woman, sans se douter que la fin tragique du groupe surviendrai quelques mois plus tard. Le public vit ce soir là un Jim Morrison fantomatique, exaspéré, épuisé, qui finira par trouver son réconfort et son salut dans sa seconde passion : la poésie. C'est à Paris, sa ville refuge à partir de mars 1971, qu'il écrira ses 2 recueils, avant de s'éteindre le 3 juillet 1971, à 27 ans.

Riders on the storm, succès intemporel du groupe, sera la dernière chanson et la dernière piste du dernier album, sorti quelque temps avant sa mort, de la formation originelle. Cette chanson fut jouée pour la seconde et dernière fois lors de ce concert. 

 


 


 
avatar

écrit par

Victor Bouteiller

Rédacteur en chef pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le vendredi 11 décembre 2020, mis à jour le samedi 12 décembre 2020

ENCORE CURIEUX ?