logo

Cette femme qui a marqué le rock : Sister Rosetta Tharpe

Publié le 28/12/2020 par Florian Masut
Janis>Culte>Cette femme qui a marqué le rock : Sister Rosetta Tharpe>

Cette femme qui a marqué le rock : Sister Rosetta Tharpe

 


Fats Domino, Bill Haley, Louis Jordan, Little Richard, Ike Turner… Toutes ces personnalités sont considérées comme des précurseurs du rock’n’roll. Et pourtant, plusieurs femmes se sont démarquées dans ce monde musical dominé par la gent masculine. Retour sur l’une de ces figures majeures des prémices du rock’n’roll : « The Godmother of rock’n’roll », Sister Rosetta Tharpe.



American gospel singer and guitarist Sister Rosetta Tharpe performing Copenhagen, Denmark, October 1964.

 


Mais qui était cette fameuse Rosetta Tharpe que les musicophiles semblent avoir oublié de nos jours ? Elle naît Rosetta Nubin en 1915 à Cotton Plant, en Arkansas. Fille de cueilleurs de coton, elle est rapidement libérée de ce monde grâce à sa mère, Katie Bell Nubin, qui décide de devenir évangéliste pour la Church of God in Christ. C’est donc vers l’âge de six ans qu’elle débarque à Chicago.
Cette ville est un brassage de nouvelles musiques qui vont considérablement influencer cette jeune Africaine-Américaine, du jazz de la Nouvelle-Orléans jusqu’au blues venant du Delta du Mississippi. Rosetta se fait rapidement un nom dans le monde religieux grâce à ses talents de chanteuse, de pianiste, de guitariste et de show-woman. Elle devient d’ailleurs Rosette Tharpe suite à son premier mariage, qui ne durera que peu de temps.
 




Dans les années 1930, Rosetta Tharpe part pour New-York. À partir de ce moment, c’est l’envolée vers la gloire. Son nom est de plus en plus populaire et elle se retrouve à jouer avec certains grands noms du monde musical : Cab Calloway, The Dixie Hummingbirds, Duke Ellington, Benny Goodman, John Hammond, Lucky Millinder, Sammy Price… L’esprit anticonformiste du rock’n’roll vit déjà en elle : outre ses relations extra-conjugales (avec des hommes comme des femmes), elle se démarque en tournant avec des musiciens blancs (The Jordanaires) dans un pays rongé par la ségrégation raciale. Elle organise également une tournée avec la chanteuse Marie Knight dans une industrie dominée par les hommes.

 



Sans oublier que Rosetta Tharpe est une guitariste d’exception et sait manier la Gibson SG alors qu’Angus Young est toujours sur les bancs de l’école. Elle a été une influence pour bon nombre de musiciens, de Bob Dylan jusqu’à Eric Clapton, en passant par Chuck Berry, Little Richard ou encore Elvis Presley.

 



Le sens du spectacle vit également en elle. En 1951, un mariage promotionnel est organisé dans le Griffith Stadium de Washington. 25 000 places sont vendues alors que Rosetta Tharpe n’a pas encore de compagnon. Elle trouve finalement l’heureux élu quelques jours avant la cérémonie. Le tout est enregistré et publié sur album peu de temps après.






 

avatar

écrit par

Florian Masut

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le lundi 28 décembre 2020, mis à jour le lundi 28 décembre 2020

ENCORE CURIEUX ?