logo

De Goldfinger à Skyfall : soixante ans de génériques James Bond

Publié le 19/01/2021 par Virginie Paillard
Janis>Culte>De Goldfinger à Skyfall : soixante ans de génériques James Bond>

De Goldfinger à Skyfall : soixante ans de génériques James Bond

 

À l’occasion de la sortie imminente du prochain James Bond, No Time To Die, retour sur les musiques de génériques les plus marquantes de la série de films. 

 


 


En 1962, le premier film James Bond voit le jour : James Bond contre Dr. No. Pour l’accompagner, il faut un thème fort, qui frappe l’esprit et retienne l’attention. Le James Bond Theme deviendra mythique, et sera intégré par la suite à tous les films suivants. C’est Monty Norman qui en est le compositeur, et non John Barry, contrairement aux idées reçues. 

 


C:\Users\Virginie\Downloads\rueducine.com-john-barry1.jpg

 




Pourtant, John Barry devait composer parmi les meilleures musiques de génériques James Bond. Il sublime la voix de Shirley Bassey avec Goldfinger en 1964, dont les accords s’inspirent de la ballade Moon River, chantée par Audrey Hepburn dans Diamants sur Canapé. Shirley Bassey est aussi la voix de la désormais culte Diamonds are forever, dont les Arctic Monkeys nous ont offert une reprise en 2008. 

 



1973 marque une rupture dans les musiques de génériques James Bond : pour la première fois depuis dix ans, ce n’est pas John Barry qui est compositeur, mais George Martin. Et la chanson Live and Let Die est écrite et interprétée par Paul McCartney and the Wings. Ironie du sort : dans Goldfinger l’agent secret avait avoué détester les Beatles : « C’est aussi mauvais que d’écouter les Beatles sans boules Quiès ». Pourtant Live and Let Die plait au public de l’époque : elle est reprise par les Guns N’Roses en 1991, et sert de générique à l’émission politique française L’heure de vérité. 

John Barry revient en 1974 pour le film L’Homme au pistolet d’or. Pour interpréter la chanson, les producteurs pensent dans un premier temps à Alice Cooper. Sa version ne leur plaît finalement pas, et c’est la chanteuse écossaise Lulu qui chantera le générique. The man with the golden gun est boudée du public, et même John Barry reconnaît qu’il s’agit de la pire bande originale qu’il n’ait jamais composée pour un James Bond. Peut-être la version d’Alice Cooper aurait-elle eu plus de succès ? 

 



En 1985, John Taylor, le bassiste du groupe Duran Duran et fan de James Bond, rencontre le producteur des films, Albert R. Broccoli, au cours d’une soirée. Légèrement alcoolisé, il lui demande quand est-ce qu’il va engager quelqu’un de convenable pour faire l’une de ses chansons. Toute l’équipe se retrouve donc chez Taylor, et c’est ainsi que, sous les effets de l’alcool,  A View To Kill nait. C’est encore une fois un énorme succès : la chanson est nommée aux Golden Globe de la meilleure chanson originale de 1985.

John Barry compose pour la dernière fois en 1987 pour le film Tuer n’est pas jouer. C’est au groupe a-ha que revient l’honneur d’écrire et d’interpréter la chanson The Living Daylight. Entre le compositeur britannique et le groupe norvégien, de nombreuses disputes éclatent sur la version finale à  garder pour le générique, chacun préférant la sienne. Barry aura gain de cause, mais a-ha intégrera sa version à leur album Stay On These Roads (1988).

Avec GoldenEye, en 1995, les producteurs veulent moderniser la série. Eric Serra est désigné pour composer la musique éponyme, Bono et The Edge pour écrire les paroles et Tina Turner pour l’interpréter. Malgré ce quatuor prometteur, le public juge que Serra n’est pas parvenu à relier cette musique aux précédentes de John Barry, et n’y retrouve pas l’esprit de la série. 

En 2006, Daniel Craig succède à Pierce Brosnan dans le rôle de James Bond. Avec lui arrive une nouvelle image de l’agent secret, beaucoup plus émotionnelle et personnelle. Le générique de Casino Royale, You Know My Name, doit être donc chanté par un homme, Chris Cornell. L’effet est réussi et la chanson remporte plusieurs récompenses. 
 




Si You Know My Name fut un succès, cela ne fut rien par rapport à Skyfall, sortie en 2012. L’équipe du film souhaite creuser encore plus cet aspect personnel de la vie de l’espion, et c’est Adele qui est chargée de l’écriture et de l’interprétation de la musique. La voix puissante de la chanteuse colle parfaitement à l’univers du film, et la chanson connaît une renommée colossale : le single est vendu à plus de sept millions d’exemplaires, ce qui est en fait l’un des singles les plus vendus de tous les temps. 

 



La musique du dernier film en date, No Time To Die chantée par Billie Eilish, a été révélée en février dernier. Elle enregistre déjà plus de vingt-six millions de vues sur Youtube, mais seul le futur nous dira si elle deviendra un titre véritablement mythique...  
 





 






 
avatar

écrit par

Virginie Paillard

Rédactrice pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le mardi 19 janvier 2021, mis à jour le mardi 19 janvier 2021

ENCORE CURIEUX ?