logo

Iggy Pop et David Bowie, une amitié jusque sur scène

Publié le 01/03/2021 par Maxim Ginoux
Janis>Culte>Iggy Pop et David Bowie, une amitié jusque sur scène>

Iggy Pop et David Bowie, une amitié jusque sur scène
 

On connait tous David Bowie et Iggy Pop. Deux immenses stars de la musique, deux icônes dans deux styles très différents. Qu’est ce qui a bien pu les réunir sur scène en 1977 alors qu’Iggy Pop était en tournée mondiale ? Même si les deux étaient amis de longue date, ce n’était pas pour cette raison. Retour sur la tournée de The Idiot avec Iggy Pop au chant et David Bowie au piano.



Iggy Pop on David Bowie: 'He Resurrected Me' - The New York Times
 


On est en 1977, la vague punk déferle sur le monde et  fait du bruit. Le mouvement n’en est pas encore à son apogée, mais s’était un petit à petit installé depuis les années 1972-1973. Les Stooges avaient lancé la danse avec The Velvet Underground, T-Rex ou encore les New York Dolls. Mais cette déferlante fait tâche et pâle figure face au disco. Les adeptes punks sont des idiots et le plus grand représentant de ce mouvement, sale et bruyant, n’est autre que l’iguane Iggy Pop. Comme figure de proue, le musicien américain devait en faire pâlir plus d’un, enchainant les beuveries, les concerts à moitié nu et embrassant à corps perdu la maxime sex, drugs and rock’n’roll.
 

Pin on IGGY

 

Cette musique de ‘dégénérés’ attirait pourtant de plus en plus de monde, les défenseurs de ce style étaient de plus en plus nombreux. The Clash, The Ramones, The Stranglers, bref, du beau monde...

Ce qui attirait le plus à cette époque, c'était cette idée de no future largement véhiculée par le mouvement punk. À la sortie des années 70, la vague hippie a fini sa fabuleuse épopée et s’écrase lourdement, laissant derrière elle une jeunesse désabusée, au regard hagard et vide. Il faut dire que la puissance de la vague violette hippie était à la hauteur de sa chute. 

La fin d’une époque signe le début d’une autre. Fini les cithares, au revoir Jimi Hendrix, les Doors et les rêves fous d’un monde paisible. Un mal pour un mal, le punk était né.

-Amazon.fr - No Future: Punk Rock Drawing Doodle Sketchbook Art Pad For Men,  Women, Teen and Kids - Books, DMS - Livres
 

En génie incontesté et figure complètement désinhibée, Iggy Pop a trouvé sa place dans ce monde. Lui qui était frêle et fragile étant enfant, vivant dans la misère la plus totale, avait la plus grosse voix, la plus légitime. À l’opposé la plus totale du punk, vous avez la pop. Le mouvement, qui était né dans les années 60, avait encore beaucoup de temps devant lui pour briller encore plus. Et des représentants de ce mouvement, il y en avait, parmi eux s’élevait David Bowie. 


6 Likes, 1 Comments - Natalie Chance (@nataliechance7) on Instagram: “Young  David Bowie going through the long hair st… | David bowie hunky dory, David  bowie, Bowie
 

Lui aussi avait des choses à dire. Né à Brixton, dans le quartier jamaïcain de Londres, David Bowie est très vite devenu une figure connue de tous pour son excentrisme. Il recevra d'ailleurs des insultes pour son look. Un jeune homme à l’allure élancée qui porte des robes. Finalement, il en fera sa force et aura la carrière qu’on lui connaît. C’est cette force qui lui permet d’allier le punk, le rock à sa musique et qui liera son amitié avec Iggy Pop.

Iggy Pop Remembers David Bowie: 'He Appreciated Oddballs' - Rolling Stone


Fin 1976, David Bowie est aux États-Unis depuis presque deux ans déjà et les ennuis commencent. Accro à la cocaïne, il maigrit et fait parler de lui, pas de la bonne manière. Il flirte dangereusement avec les idées fascistes et déclare qu’il aurait fait un ‘sacrément bon Hitler’. Il place alors ses débâcles sous le compte de son personnage Thin White Duke. 

Au même moment, Iggy n’est pas dans une bien meilleure position. Il est fauché et complètement accro à l’héroïne. Voyant son ami sombré plus vite que lui, Bowie lui propose de rester ensemble et d’arrêter – au moins pour un temps – les drogues et de se consacrer à la musique. Sortiront en 1977 deux albums, The Idiot pour Iggy Pop et Low, le onzième album studio de Bowie. 


Low: Bowie, David: Amazon.fr: Musique
 

Low ne satisfait pas Bowie, il doute de l’attrait commercial de son album. Quelque chose manque, mais il ne sait pas quoi, et de toute manière l’album est dans les bacs.

Manquant cruellement de conviction et assailli par le doute, Bowie demande à Iggy Pop s’il peut l’accompagner dans sa tournée mondiale pour The Idiot. C’est ainsi qu’en 1977, les fans médusés d'Iggy Pop et Bowie ont pu avoir leurs deux artistes favoris sur scène. 
 

Une image contenant personne, intérieurDescription générée automatiquement
 

La tournée sera exceptionnelle et les dates se feront à guichets fermés. L’alchimie entre les deux est, depuis leur passage au plus bas, renforcée et grandiose. Elle se fait ressentir sur scène avec des performances qui dépassent l’effet contesté. Une preuve d’amitié aux yeux de tous.

Low ne sera jamais promu et commercialement défendu. Même si l’album contient de bons morceaux, comme Sound and Vision, David Bowie n’y croyait pas. Pour le bonheur des chanceux qui ont pu voir ces deux monstres réunis sur scène... 



 
avatar

écrit par

Maxim Ginoux

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le lundi 1 mars 2021, mis à jour le lundi 1 mars 2021

ENCORE CURIEUX ?