logo

Les news du weekend #7

Publié le 13/07/2020 par Jenny Lim
Janis>News>Les news du weekend #7>

Les news du weekend #7

 

Poursuite en justice du géant américain Live Nation pour racisme, soutien de Fiona Apple, Kim Gordon, Grizzly Bear et autres musiciens pour les communautés amérindiennes, concert du groupe Great White sans respect des règles sanitaires... Les news du weekend

 

Ex-directrice des tournées nord-américaines, Candace Newman attaque le géant américain du spectacle Live Nation pour racisme systémique, de nombreux musiciens, dont Fiona Apple et Kim Gordon, soutiennent la cause des Amérindiens en achetant des masques, terrible concert de Great White sans distanciation sociale aux Etats-Unis... Le récap’ du weekend !


 

Fiona Apple, Kim Gordon, Grizzly Bear et autres musiciens soutiennent les communautés amérindiennes avec l’achat de masques  

 

NOISE FOR NOW et Seeding Sovereignty ont lancé une campagne de soutien aux communautés amérindiennes et aux organisations de protection des droits génésiques (droits reproductifs). Pour un masque ou un bandana acheté, un masque est donné à l’Indigenous Impact Community Care Initiative pour être distribué à des réserves indiennes ou des pueblos. Les achats vont aussi servir à financer des avortements pour les femmes amérindiennes et des sans-papiers. 




 



 

Cette campagne est soutenue par de nombreux musiciens, parmi lesquels on peut citer Fiona Apple, qui a récemment sorti un nouvel album Fetch The Bolt Cutters, le premier depuis 2012, Kim Gordon, Cat Power, Grizzly Bear, Fleet Foxes, Dirty Projectors, Lucy Dacus et Real Estate. 

 

Pour Fiona Apple, “il y a autant de raisons pour soutenir les efforts des peuples autochtones que de personnes qui habitent cette Terre.” 





 

Le groupe américain Great White joue un concert sans distanciation sociale : une catastrophe sanitaire 

 

 

Les Etats-Unis restent le pays avec le plus de cas de covid-19 au monde (presque 3,5 millions) et pourtant, certaines personnes s’amusent à ne pas respecter les règles sanitaires et de distanciation sociale : c’est le cas de toutes les personnes qui se sont rendues au concert des Great White à Dickinson, dans le Dakota du Nord, jeudi 9 juillet 2020. 

 

A croire que ce groupe américain de hard rock veut qu’on se souvienne d’eux pour leurs concerts catastrophiques : les Great White avait déjà eu un concert désastreux, où en 2003, un incendie dans la boîte de nuit The Station avait tué 100 personnes, dont le guitariste Ty Longley. 

 

Cette fois-ci, ils reviennent en force, sans masque et respect des règles sanitaires, puisque selon April Getz, une des coordinateurs de l’évènement, il s’agit d’un choix personnel, si les gens choisissent ou non d’assister à ce genre de concert 🤷



 



 

 

Poursuite en justice de Live Nation par Candace Newman pour racisme 

 

Live Nation, le colosse de l’organisation et la promotion des spectacles live, basé en Californie mais présent partout dans le monde, aurait congédié 20% de leurs salariés pendant la période du confinement. De leurs 10 500 employés, 2 100 auraient été mis en congé à cause des difficultés financières générées par le covid-19. 
 


 

 


 

Candace Newman, jeune femme afro-américaine et directrice des tournées nord-américaines, faisait tout justement partie de ces 20%. Le vendredi 10 juillet 2020, elle décide d’attaquer ses employeurs pour discriminations raciales et sexistes, dans un “environnement de travail toxique.” Son avocat explique que son cas “incarne le problème au coeur même du mouvement Black Lives Matter : le racisme systémique.” 

 

Dans son procès, elle appuie sur le fait qu’elle ait été “surveillée et critiquée davantage et plus sévèrement que ses collègues non-Noirs ou hommes.” Les autres raisons qui constituent le procès sont : représailles, congédiement injustifié, heures supplémentaires non rémunérées, paiements erronés et violation de l’égalité salariale. 

 
 

 


 

Pour justifier ses arguments, Candace Newman raconte notamment la fois où en 2015, elle aurait créé au sein de l’entreprise un groupe de ressources sur la diversité des femmes, appelé Empower Network. Quelques mois plus tard, un de ses supérieurs hiérarchiques lui aurait demandé de dissoudre le groupe. 

 

Live Nation nie toute accusation et se dit être une entreprise “équitable et entièrement engagée dans les causes antiracistes.


 
avatar

écrit par

Jenny Lim

Rédactrice pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le lundi 13 juillet 2020, mis à jour le lundi 13 juillet 2020

ENCORE CURIEUX ?