logo

Les petites histoires d'autodestruction d'instruments de musique / Chapitre 2 : Pete Townshend, initiateur malgré lui

Publié le 10/11/2020 par Hugues Ranjard
Janis>Series>Les petites histoires d'autodestruction d'instruments de musique / Chapitre 2 : Pete Townshend, initiateur malgré lui>

Les petites histoires d'autodestruction d'instruments de musique

Chapitre 2 : Pete Townshend, initiateur malgré lui



Pete Townshend Says 'My Generation Misused Power'

 


Revenons-en donc à Pete Townshend, l’un des guitaristes les plus novateurs de l’histoire du rock. Si les humains étaient des guitares, il ne valait mieux pas se retrouver dans les mains de ce bon vieux Pete. Il en aurait détruit plus de 90 durant sa carrière dont au moins 23 Fender Stratocaster, 12 Gibson Les Pauls et 21 Gibson SG… Un jour, durant un concert des Who, un membre du public aurait crié : "J'ai économisé toute ma vie pour une guitare au dixième de ce prix, et te voilà en train de la fracasser sur scène...". L’argument monétaire est évidemment une grande partie de ceux contre le principe d’autodestruction. 

Quoi qu’il en soit, tout a débuté un 4 juin 1964. Les Who s’appelaient alors à l’époque les High Numbers. Lors d'une représentation au Railway, un petit bar londonien, Pete Townshend casse accidentellement la tête de sa guitare sur le plafond bas au-dessus de la scène. Cependant, personne ne réagit dans le public, ce qui l’a gravement frustré. Il décide alors de mettre la guitare totalement en pièces. Finalement, il a pris une nouvelle guitare et a continué le show comme si de rien n’était. 




 


Cet acte a contribué à façonner le son agressif du rock‘n’roll des Who. Dans une interview donnée à Rolling Stone en 1968, Townshend a déclaré qu'il compensait son manque de virtuosité technique en étant un guitariste physique, en ayant l'air d'être à la hauteur, quelle que soit la façon dont il sonnait. Le fait que Townshend ait initié ce mouvement autodestructeur dans la musique n’est pas anodin. Plus jeune, il avait étudié dans une école d’art et était l’étudiant de Gustav Metzger, fondateur de l’art dit “autodestructeur”. L’hypothèse d’une expression artistique n’est donc pas à exclure dans son cas. 

 


 


Le mythe est né, tout le monde était désormais fervent de voir Pete Townshend défoncer ses guitares sur scène. Évidemment, ses copains des Who ont suivi le mouvement et plus particulièrement le mythique Keith Moon. L'épisode le plus célèbre s'est produit lors des débuts des Who à la télévision américaine, à l'occasion de l'émission Smothers Brothers Comedy Hour en 1967. Keith Moon a surchargé sa grosse caisse avec des charges explosives qui ont explosé pendant le final de la chanson My Generation. L'explosion a provoqué l'évanouissement de l'invitée Bette Davis et a mis le feu aux cheveux de Pete Townshend...




 

La suite de la série la semaine prochaine avec le chapitre 3 : Le Monterey Pop Festival, Jimi Hendrix Experience vs The Who

avatar

écrit par

Hugues Ranjard

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Publié le mardi 10 novembre 2020, mis à jour le mercredi 11 novembre 2020

ENCORE CURIEUX ?